Le vrai salaire d’un prof aujourd’hui..

En 2007, l’un des gardiens de la pensée unique française, à savoir JF Copé alors ministre du budget, lançait gaillardement  qu’un Professeur Certifié en fin de carrière, « ça gagne à peu près 4100 euros par mois ». Plus récemment, on pouvait entendre d’autres personnalités de l’ump dire d’autres âneries du genre.

Bien entendu, les journalistes n’ont pas moufté. Les syndicats ont ensuite bien réagi, mais… le mal était en quelque sorte fait, hein… Pourtant, à un tel niveau de responsabilité, une telle erreur est grave.Mais certains restent fidèles au fameux: "plus c’est gros, mieux cela passe"

Voici la grille de salaire:

Certifiés :

Echelon 1 (indice 349) = salaire net 1361,82 (à présent,rentrée 2010,  avec adjonction nouvelle prime, 1576 euros, le reste des échelons étant revalorisés)
2 (376) = 1476,18
3 (395) = 1541,31  1680 environ
4 (416) = 1623,26
5 (439) = 1713,01
6 (467) = 1822,27
7 (495) = 1931,53
8 (531) = 2072,00
9 (567) = 2212,48
10 (612) = 2388,07
11 (658 )  = 2567,56

Biadmissibles

Echelon 1 (indice 366) = salaire net 1428,16
2 (400) = 1560,83
3 (421) = 1642,77
4 (442) = 1724,72
5 (469) = 1830,07
6 (500) = 1951,04
7 (527) = 2056,39
8 (567) = 2212,48
9 (612) = 2388,07
10 (658 ) = 2567,56
11 (688 ) = 2684,62

Agrégés

Echelon 1 (indice 379) = salaire net 1478,88
2 (436) = 1701,31
3 (478 ) = 1865,19
4 (518 ) = 2021,27
5 (554) = 2161,4
6 (593) = 2313,92
7 (635) = 2477,82
8 (684) = 2669,01
9 (734) = 2864,12
10 (783) = 3055,32
11 (821) = 3203,60

Et il ne faut pas oublier qu’un prof, aujourd’hui, est bien souvent à Bac+ 5…

Aujourd’hui, les salaires ont évolué, cette grille n’est plus tout à fait d’actualité, mais permet de donner un ordre d’idées. Je mettrai bientôt à jour toutes les données. Les récentes propositions de M. Chatel vont revaloriser les salaires des nouveaux professeurs. Seulement, il ne faut pas s’y tromper: un professeur débute à l’échelon 1 et passe assez rapidement (en 3 mois) à l’échelon 2, avec donc augmentation de salaire. Il semblerait que l’augmentation ne concernerait, au pire, que les deux premiers échelons, au mieux les quatre premiers.

Le salaire des profs en baisse selon l’OCDE:

"La plupart des pays ont assisté à une régression du salaire des enseignants en pourcentage du PIB par habitant entre 2000 et 2009. C’est en Australie, en Corée, en France, au Japon et en Suisse que le salaire des enseignants en pourcentage du PIB par habitant a le plus diminué. Il est toutefois resté nettement supérieur à la moyenne de l’OCDE dans tous ces pays, sauf en Australie et en France. A l’inverse, le salaire des enseignants a sensiblement augmenté en pourcentage du PIB par habitant au Danemark, au Portugal et en République tchèque entre 2000 et 2009". http://www.oecd.org/dataoecd/44/61/48657334.pdf

About these ads

The URI to TrackBack this entry is: http://homere.wordpress.com/2008/08/19/le-vrai-salaire-dun-prof-aujourdhui/trackback/

Flux RSS des commentaires de cet article.

122 CommentairesPoster un commentaire

  1. n’empeche faut les payer tous ces traine-savates qui castrent mentalement nos gamins à coup de bulles pour masquer leur… euh qu’est ce que je raconte moi ???

    Salut Homère !

    • Combien gagne un prof à Sciences PO ?
      est ce dans les grilles classiques ?

      Merci

      • Houlà, non, ce n’est pas sur les grilles classiques, loin de là… Déjà, ils ne sont pas forcément "profs": il s’agit souvent d’intervenants extérieurs, très bien rémunérés d’ailleurs.
        Sinon, je pense que c’est également au même échelon que des professeurs de classes préparatoires, bien mieux rémunéré qu’un prof certifié. Je vais me renseigner…

    • C’est de l’humour? De nous trouver trop riche!
      Comment vit-on à 4 personnes avec ce salaire ,réponse : très moyennement. Merci d(être moin balourd

      • Pour le coup, c’était de l’humour, mais c’est ce que tout le monde peut lire tous les jours sur les commentaires du figaro… :)

    • Pardon?

  2. Salutations, petite tête :D Un "plaisir" de te lire ici ;)

  3. A ces chiffres s’ajoutent des indemnités comme celle de Prof Principal par exemple. Il faut aussi penser que les 1er échelons sont passés très vite (en fin de 2ème année, on est à l’échelon 3)mais après ça ralentit fortement.
    Mais on est très loin des 4100€ évidemment.

    Par contre, un prof (y compris professeur des écoles) n’est pas "bien souvent" à bac+5, ils le sont tous systématiquement! Tout du moins ceux qui passent les concours externes (donc la grosse majorité):
    Licence (3ans) + Année de préparation du concours en IUFM ou non + Année de stage en IUFM = 5 ans avant la titularisation.

    • L’année de stage n’est pas une année de diplôme.
      Bac+x signifie le niveau du diplôme le plus élevé obtenu.
      Un concours d’accès à la fonction publique n’est pas non plus un diplôme.

      • Effectivement. Il n’en reste pas moins que… :D

      • Le CAPES est une certification professionnelle comme son nom l’indique, mais l’agrégation est un titre universitaire. On doit dire : "Agrégé de l’Université".

    • Désolé de vous contredire… mais une année à préparer un concours n’est pas comptabilisée par l’institution "Education nationale" comme une année d’études universitaire…. Il ne faut pas confondre stage de formation professionnelle, et formation diplomante…. Je vous engage le cas échéant à présenter votre master 2.

      • Il faut le master (diplome universitaire) maintenant pour passer le concours du CAPES quelque soit la matière

  4. Hello! D’autant plus que les salaires ont connu une petite augmentation dernièrement.
    Mais on est tout à fait d’accord sur le "BAC+5" ce que j’explique d’ailleurs dans un autre article concernant la réforme. Le recrutement actuel des nouveaux profs se fait aujourd’hui… à BAC + 7… (ils ont le MASTER bien souvent, + année de préparation+ année de stage…) D’autant plus que le ministère va sans doute reculer quant à la réforme du concours.

  5. Exactement, je confirme ce que dit Zzaz. J’ai fait 7 années après le bac en tout. Par contre, on ne peut pas vraiment dire que j’ai Bac+7. Mais disons qu’en général, le certifié de base à bien souvent fait Deug+Licence+M1+année de prépa au concours+ année de stage IUFM. Ce qui nous fait 6 années d’études, même si on ne peut pas parler de Bac+6.

    Au passage, je rappelle qu’un prof n’est pas payé pendant les grandes vacances: en effet, il touche mensuellement dix douzième du salaire d’un fonctionnaire du même échellon.

    • Il ne faut pas confondre calcul et paie. Le 1O/12ème est vrai par contre les professeurs sont payés mensuellement et donc chaque mois de l’année et de facto pendant le mois de juillet et d’août, heureusement !

    • Totalement faux. J’étais fonctionnaire du ministère de la défense avant d’être professeur certifié. A échelon égal, je touchais le même salaire. Mais je travaillais 39 heures en établissement et je n’avais que le régime de congés de la fonction publique. Voilà donc l’exemple type des légendes urbaines que colportent les profs entre eux sans aucune preuve. J’ai épluché les décrets ministériels concernant les congés. Depuis 1945, je n’ai trouvé aucune trace de ces fameux 10/12e de salaire. Alors arrêtez la désinformation. Je précise…. je suis apolitique et plutôt sympathisant de gauche… mais je tiens à ce que certaines vérités soient (r)établies…. surtout vis à vis de nos camarades fonctionnaires des autres miistères. Cordialement Xav.

      • Et tu as tout à fait raison. Les profs sont payés depuis la fin de la seconde guerre mondiale comme tous les fonctionnaires: le salaire est mensualisé et donc pas de 10/12ème. Cela existait avant la guerre mais plus depuis…

        Mais ce qui fait que les profs, contrairement à ce qu’ils croient, sont bien moins payés que ce qu’ils s’imaginaient!

      • Bonjour,
        Je voudrais revenir sur ces 10/12°: mon père enseignant (1952 – 1991)a subi les salaires versés pdt 10 mois, ce n’est que vers 1974 me semble t’il de mémoire qu’il a été mensualisé.
        Prof de mathématiques en Algérie + France
        Je suis moi-même prof d’anglais depuis 1991 et ai tjrs été mensualisée.
        Cordialement,
        Margo

      • le fameux 10/12e existe bel et bien. Il suffit de prendre la grille de salaire des fonctionnaire catégorie A de chercher le salaire des professeurs et de s’apercevoir que les dits professeurs sont tout en bas. Pourquoi ? tout simplement parce que le calcul du salaire enlève les 2 mois de salaires de juillet aout. il faut peur etre chercher plus loin que les quelques décrets et comme indice je vous donnerai la période de 1954-1955 (de mémoire) dates où le calcul a été fait.

  6. PS: à propos des "bonus" que l’on peut ajouter au salaire de base: il y en a de plusieurs types:
    -être prof principal d’une classe (en général, réservé aux profs de Maths/Français/Langues)
    -être en poste en ZEP
    -heures sup
    -être tuteur d’un stagiaire IUFM

    Mais attention, beaucoup de profs font des heures sup bénévoles, pour faire de l’aide (souvent individuelle!) aux élèves en difficulté…

    • Etre prof principal n’est pas "réservé aux profs de Maths/Français/Langues"! Tous les profs peuvent l’être: cela se fait sur la base du volontariat. Après, vu le boulot supplémentaire que cela demande et vu le montant de la prime "généreusement" octroyée, y a comme un défaut comme dirait l’autre…

      • Effectivement, je n’avais pas rectifié ce commentaire. Il y a, par exemple, bien souvent, des profs principaux d’EPS. Même s’il reste vrai que pour les niveaux "charnières" ce sont bien souvent des profs des matières dites "principales" qui occupent ce poste.
        Merci de votre visite.

    • Sur les "bonus" :
      Je suis prof certifié documentaliste au 5e échelon et gagne tous les mois exactement 1737,33 €. Sans bonus. Je n’y ai pas droit.

      – Je n’ai pas le droit de toucher la prime de professeur principal même si j’avais envie de l’être (je refuse donc de l’être),
      – je ne suis pas en poste en zep,
      – je n’ai pas le droit aux heures sup (ces heures ne sont pas défiscalisées pour les certifiés documentalistes, si je veux faire des heures sup elles seront payées en vacations) et je refuse d’en faire : je ne tiens pas à travailler plus, ces heures pourraient (devraient !) servir à embaucher (ceux qui les acceptent, quelles que soient leurs raisons, jouent le jeu des gouvernements en prenant les heures qui devraient servir à créer des postes)
      – je ne suis pas tuteur d’un stagiaire.

      Autrement dit, c’est une erreur de se dire "heureusement qu’il existe quelques primes qui permettent à mon salaire de ressembler à quelque chose". Ce ne sont pas des primes qu’il faut réclamer, mais bien une véritable revalorisation salariale pour tous.

      • Nous sommes tout à fait d’accord.

        Merci de votre visite!

      • C’est une honte…mais vous vous lisez ? Vous sortez de temps en temps dans la vraie vie ? Vous vous plaignez avec de tels salaires, sans parler de vos vacances et de tous vos avantages pour la retraite !
        Et vous parlez de partage ! Vous avez une idée du montant du smic, celui que touche presque 40% des vrais travailleurs ?
        Bon allez, je vous laisse entre vous, je vais vomir.

      • Bonjour,

        Ce qui est "une honte", c’est de parler comme vous le faites (agressivité etc…). On peut débattre sans tomber dans la caricature, les poncifs (les avantages de la retraite??? connaissez-vous le sujet? ou répétez vous maladroitement quelque chose que vous avez entendu jadis?), ou encore les insultes. Et parler ainsi ne donne justement pas envie de débattre.
        Parlons des vacances: je ne nie pas que l’on se repose, mais, pour ma part, je corrige depuis lundi des copies de Brevet blanc, d’évaluation et prépare mes cours. Après avoir des semaines plus que chargées auparavant.
        Le montant du SMIC, chacun le connaît. Ce que vous sous-entendez, c’est que tant que l’on est au-dessus du SMIC, on ne doit pas se plaindre?
        "Vrais" travailleurs? Vous insinuez que l’on ne travaille pas? Libre à vous de venir vérifier et de passer les concours. Tiens, vous ne le faites pas?

        Non, franchement, personne n’affirme qu’il ne faut pas discuter, mais il n’est pas de discussion quand on débute sur ce ton là.
        Pour reprendre votre "pseudo" nonmaisdesfois, vous savez parler sans invectiver les gens?

      • je suis graphiste, bac +2 seulement, voilà, je travaille à temps partiel, personne n’est jamais satisfait du travail, rapidité, etc, finalement on finit les choses à la maison, résultat, 40 heures pour 700€,
        je suis auto-entrepreneur pour les quelques commandes que je peux avoir, histoire d’être en règle, c’est encore pire! personne ne veut payer! soit disant parce que je n’ai pas de charges à payer, qu’il ne peuvent pas récupérer la TVA, etc.
        pour arrondir les fins des mois difficile je fais le ménage le weekend!

        je travaille donc en moyenne 50 heures par semaine pour 900€ net/ mois! avec beaucoup de stress, énervement et de colère
        Bien sûr je cherche autre chose, mais il n’y a rien, je tentes des concours etc! le paradis c’est de travailler 35 h pour 1500€!

        autre fait : je suis une femme, – de 30 ans, avec enfant, étrangère, pas d’études sup. déjà heureuse de pouvoir travailler si on regarde les statistiques!

      • Oui je connais les concours, alors svp…Je dirige une usine de 200 personnes (directeur salarié, Bac+5), salaire 4980€ net, et en déplacement pour négocier les conrats à l’étranger toute la sainte semaine et un we sur deux. Les concours, je les fais car nous avons beaucoup d’apprentis et donc nous participons, moi et les maitres de stage, à leur envol. Alors laissez moi rire svp…
        Ce qui me révolte c’est qu’en période de crise, nous avons du licencier malheureusement il y a deux ans(50 personnes) et ce malgré un effort considérable y compris des salariés et des partenaires sociaux…même des représentants CGT qui se sont raliés finalement (difficile mais pour une fois). On a peut-etre sauvé 30 emplois mais cela fait quand même 50 personnes qui perdent leur moyen de subsistance. Mes collaborateurs travaillent eux oui ! Ils ont les heures et pas chez eux à corriger des copies, il se levent le matin, et il n’ont pas la certitude du lendemain de surcroit.
        Et je ne parle même pas de vos salaires à Bac+3 (désolé les stages ne font pas de vous des Bac+5) sans la moindre responsabilité de l’un de mes cadres ! Même le gestionnaire du stock a plus de soucis à gérer que vous…
        Alors vindicatif, comme vous souhaitez, mais moi qui suis un militant de gauche mais qui connait le monde du travail, je trouve les arguments de votre corporation révoltants !
        Ne me parlez plus jamais lors des réunions PS de solidarité, pas quand on touche 2 fois plus que les autres qui eux n’ont pas ni vos vacances ni votre sécurité de revenus.
        Vindicatif ? non, revolté !

      • Bonsoir,

        Il est singulier que pour un chef d’entreprise, vous ne sachiez pas débuter vos propos par une formule de salutations. Même lorsque l’on n’est pas en accord avec ce qu’affirme quelqu’un, on peut le faire remarquer courtoisement. Et donc, je me répète, sans invectiver, ou sous entendre des choses disons… malhonnêtes.
        Je remarque au passage que vous ne vous êtes pas informé, et ne corrigez pas les erreurs du précédent post. Je peux comprendre que l’on dise des profs qu’ils se plaignent toujours etc… Je ne peux comprendre que pour valider vos idées, vous utilisiez des arguments faux. Exemple: je relève que je ne me lève pas tôt le matin. Ben, si 6 h du matin ce n’est pas tôt pour vous, je me demande ce qu’il vous faut -oui oui, 6 h du mat’ 5 jours/semaine-
        Je relève que vous affirmez que les (futurs) profs font 2 ans de stage: faux, ils font un master dans lequel il peut y avoir des stages, mais ce master est validé par un mémoire (et autres) de recherche, assez difficile à avoir. Donc prof= master= bac + 5. Et ce master donne le droit de passer un CONCOURS.
        Enfin, vous oubliez qu’à côté des apprentis, il y a parfois des profs…
        etc…
        Quant à toucher deux fois plus que les autres… Bref… Si le métier de professeur était si facile, il y aurait plus de monde pour le faire, non?

        Je peux retourner les propos:
        – de toute façon en tant que chef d’entreprise, vous aller tout le temps au resto avec vos collaborateurs… vous ne travaillez pas vraiment, vous aller à l’hôtel grand luxe etc…
        – vous vous faites plein d’avantages en nature…
        etc…
        Des idées tout aussi fausses que celles des avantages que vous prêtez aux profs.
        En bref, je peux comprendre que l’on soit révolté contre telle ou telle profession, mais encore faut-il que cela repose sur des arguments concrets et "vrais".

        Là, votre révolte ne repose sur rien de fausses idées/faux arguments.

        Ceci dit, je vous invite à venir parler du monde de l’entreprise aux élèves. Cela leur fait un bien fou.
        Cdt.

    • EN attendant dire que les profs étaient mal payes, pour faire une vrai comparaison, j’ai fait comme xav, j’ai regardé les autres grilles des fonctions équivalentes (même niveau d’entrée…) de la fonctions publiques : Pour exemple ma femme attaché territorial est exactement sur la grille d’un prof certifié!
      Sauf qu’elle touche une prime d’environ 100€/mois pour faire des heures supp forfaitairement… et puis dans les mairies l’ équivalant des prof certifié peuvent faire 50h/ semaine avec 5 semaines de congés par an pour 1200€ dans l’année.
      Au final sur un an un prof fait 1500 h(base déclaratif 1h en cour 2 h a la maison), un attache territorial peut en faire 300 de plus pour 1200€.
      Et ceci est pareil dans les autres fonctions publiques: LA POSTE l’équivalent son les inspecteurs. Et bien depuis 20 ans on embauche plus de fonctionnaires mais des contractuels sur même niveau de diplôme: Le rapport social de la POSTE montre que les contractuels gagnent 30% de moins (toujours à 1500-1800h/an)
      Alors arrêtons de dire que les prof sont mal payes, ce sont des discours du niveau des facteurs (toujours pret a une grêve) et pas des cadres de la poste qui eut ne bronchent jamais…
      Quant au niveau au dessus bac+5, ces cadres là font bien plus de 2000 h/an, et peuvent gérer des équipe de 200 à 1500 personnes. je vous dis pas les responsabilité… Rien à voir avec celle d’un prof qui se torture l’esprit pour savoir si un de ses éleves va perdre un an sur les bancs de l’école…là ça jouent sur les licenciement de père de familles.etc..

  7. Sans compter qu’on estime le volume horaire de travail d’un prof entre 40 et 45 heures par semaine (cours + préparation + correction des copies)…

    • c’est ce que fait un bac + 5 même dans une mairie ou à la poste…mais lui n’a que 5 semaines de congés par an.
      Croyez vous vraiment que les gens de même niveau d’étude font 35h / semaine dans le privé?
      Vous revez totalement
      Mais c’est connu l’herbe est toujours plus verte dans le pre du voisin

  8. PS : Et le salaire des députés, c’est combien ?

  9. 5126 euros net d’impôts (6 891 euros brut) + première indemnité dite "de frais de mandat" de 6 223 euros + un crédit de 8 859 euros par mois aux parlementaires, destiné à la rémunération des collaborateurs + transports et le téléphone gratuits…

    En tout environ 12 Millions pour les députés tous les ans. Et ne pas oublier qu’ils ont souvent d’autres fonctions…

  10. http://www.journaldunet.com/management/dossiers/050165salairo/salaires_2000.shtml

    une grille qui a qques années, mais ça donne une petite idée…

  11. étonnant suis certifié 11 eme et gagne 200 euro de moins
    que faut il faire?

    • Vraiment étonnant, puisque, pour le coup, votre salaire devrait être supérieur aux chiffres indiqués ici, puisque ceux-ci datent un peu… Peut-être exercez vous une discipline particulière (je n’y crois pas, mais je tente…)

    • la Mgen prélevée peut-être?

      • Tout à fait possible!

  12. Je suis actuellement en master enseignement, je confirme maintenant pour être prof il faut avoir un bac + 5. Je vous invite à venir jeter un coup d’œil à mon blog !

  13. que signifie biadmissible ? Au même concours ?
    merci à vous

    • Admissible deux fois à l’agrégation :)

  14. Comment peut on expliquer une différence de quelques dizaines d’euros d’un mois à un autre sur la feuille de paie d’un prof ???
    merci

    • Cela dépend… Heures sup’? MGEN? Grève :)? Heures particulières (genre LCR…)? Il est certain qu’il est bien rare d’avoir tous les mois la même chose…

  15. pas de notion de Hors Classe pr un salaire en fin de carriere ? le chiffre de JF Cope’, n’est-il pas en brut en tenant de la moyenne de ts les profs en derniere annee ? ou bien (tjrs en considerant le brut) a-t-il confondu certifie’ et agrege’ ? 3200 net font environ 4000 brut.

    • Oh, à l’époque, il parlait de tous les profs ou de la majorité…

  16. vous prenez pas en compte les sejour dans les dom qui peuvent vite etre tres rentable et dont profite bcp de fonctionnaire

    • "Beaucoup" est à relativiser. On peut lui donner bien des sens… Les fonctionnaires dans les DROM COM sont tout de même une petite minorité… Pour ce qui est des salaires, ils varient. On peut par exemple avoir une prime importante (plusieurs mois de salaires il me semble) ou plus "petite". Ils sont effectivement mieux payés.
      "Profiter": on peut donner bien des sens à ce propos: juste "avoir" ils ont une paie meilleure qu’en métropole; ou "profiteur": et là on peut ne pas être d’accord… ils fournissent un travail parfois plus difficile qu’en métropole. Leur paie est rehaussée pour cause d’éloignement bien souvent et pour rendre attractif le fait de travailler là-bas.

      Maintenant, je donne les salaires à présent un peu dépassés de la majorité des profs. Il y a toujours des variantes.

      • Les salaires sont aussi revus a la hausse a cause de la différence des prix… En PPA, il y a juste un petit plus par rapport a la métropole. Par exemples en Nouvelle Calédonie, les produits laitier son beaucoup plus cher idem pour tout les produits occidentaux.

      • Hem, il me semble que la paie est revalorisée certainement en grande partie pour compenser un coût de la vie bien plus lourd qu’en Métropole: courses, essence… même les produits locaux sont très chers (juste pour rire: une pauvre botte de persil achetée 4€).
        Je précise que mes parents sont prof des écoles en Guadeloupe mais qu’en ce qui me concerne (prof en Métropole) le supplément de salaire ne m’a pas convaincue de travailler là-bas.

        Je trouve dommage qu’il soit plus facile pour certains de déplorer les salaires des professeurs plutôt que de considérer que le smic est lamentablement bas au regard du coût de la vie (et du coût des fastes de nos bien-heureusement EX dirigeants: sondages, campagnes publicitaires pour nous convaincre que pôle emploi règle les problèmes de chomage…). Certains se sentiraient sans doute mieux si le salaire des profs étaient ramené au smic. Sans pour autant qu’on le revalorise. Pfffffffff.

      • Merci de votre contribution, Bonne continuation, bon courage.

  17. Si vous pouviez arrêter de faire des fautes d’orthographe à tous les mots ou presque, ce serait bien. Merci (de la part d’une prof)

    • Bonjour,

      Si vous pouviez être plus explicite et argumenter, en donnant des exemples, des citations (vous devez connaître, apparemment) ce serait bien. Merci (de la part de…)

  18. Quelques exemples seulement :
    – "il s’agit souvent d’intervenant extérieur"
    – "De nous trouver trop riche!"
    Ce serait pas mal de mettre des -s au pluriel !

    Maintenant, s’il y en a qui sont jaloux des profs, qu’ils ne se gênent pas, les concours sont ouverts à tous… et ils verront comme ils seront bien payés…

    • Merci de votre réponse. Corrigé pour ma part :)

      Bonne continuation.

  19. Pourquoi ne pas donner la grille des "hors classe" puisque c’est bien d’eux que le ministre parlait avec son "fin de carrière" ? Moi, j’étais à plus de 3000 à l’échelon 6 donc je suppose qu’en brut, effectivement, à l’échelon 7, j’arriverais aux 4100. Le ministre n’a pas menti, il a simplement joué sur les mots. Mais vous en faites autant !

    • 3000 euros à l’échelon 6? Ma foi, je ne sais pas où vous travailliez, mais on est loin de 3000 euros, même en brut, à l’échelon 6…
      Quant à dire que le ministre parlait forcément des "hors-classe", je ne suis pas dans la tête de M Copé, et je connais beaucoup de gens qui ne finissent pas leur carrière même au dernier échelon. C’est la généralisation qui pose problème.
      Quant à caricaturer… peut-être, c’est vrai: même si ici le propos est surtout de donner les chiffres globaux, pas de polémiquer.

      • Bonjour,
        J’ai eu la chance de travailler (si si) 18 heures par semaine, en Polynésie-française, dans le CETAD d’un atoll des Tuamotu, en tant que maître auxiliaire (donc non titulaire et au salaire minimum) : moyen net mensuel : 3100 euros, en 2005 et 2006. C’était bien, c’était chouette…

  20. Je parlais évidemment de l’échelon 6 des hors classe, comme cela me paraît évident à relecture. Dans le collège où je travaille, en Ardèche, qui n’est pas un DOM-TOM, tous les collègues de mon âge (plus de 50) sont tous "hors classe". Les 3000 Euros dont je parle, c’est bien sûr net, mais avec, ce qui va de soi me semble-t-il, les indemnités de suivi et d’orientation et une heure sup qu’on ne peut pas refuser. Et si j’utilisais l’imparfait, c’est que cela a changé pour le mieux, mon salaire de décembre est de 5080 Euros (après avoir été de 4640 en novembre), net bien sûr, puisque j’ai été admis à l’agrégation externe et que j’ai gardé toutes "mes" classes, donc mes 18 heures de certifié hors classe. Et si cela fait râler je vais terminer par la même réflexion hypocrite que j’ai lu plus haut : "si vous êtes jaloux… ne vous gênez pas, les concours sont ouverts à tous".
    Et pour expliquer ma position peu conventionnelle c’est à dire non corporatiste, c’est sans doute que je suis pas du sérail (aucun ascendant fonctionnaire), et une première partie de ma vie comme simple contribuable, cela me permet de comparer : oui c’est un métier très difficile, mais quel métier ne l’est pas (faire les trois huit dans une usine, vous avez essayé ? Moi oui) ? Et faut pas pousser, nous ne sommes pas à plaindre, loin de là.

  21. J’aurais dû relire. Pardon et merci de lire plus haut : "que j’ai lue". "Moi oui.". Quant aux guillemets anglais, ils sont incorrigibles ! ;-)

    • Bonsoir,

      Pas de souci pour la petite erreur, bien pardonnable.

      Bon, il ne s’agit pas ici d’entrer sur le débat des profs en général, ni même sur la petite phrase de M Copé. Simplement de donner la grille des salaires des profs. Cette grille proposée est d’ailleurs fausse ou plutôt obsolète, puisque certaines choses ont changé.
      Pourquoi ne pas donner les "hors-classe"? tout simplement parce que je ne les avais pas :)
      Tout métier est difficile, mais pour avoir pas mal bourlingué ici ou là (professionnellement) et pour entendre certains commentaires ici où là, je remarque simplement que les conditions sont de plus en plus difficiles dans le métier d’enseignants.
      Ensuite, il faut également reconnaître que l’on ne fait pas le même boulot selon les établissements….

      Bonnes fêtes à vous, bonne continuation.

  22. Ma femme :
    – prof d’anglais certifiée au collège (ZEP, en métropole)
    – 8ième échelon (15 ans de carrière), n’assure pas de fonction de prof principal
    – temps partiel 80%, fait entre 20 et 25h / semaine
    – 1950 € net + 400€ net de supp familial de traitement (qlqs heures supps), mutuelle déduite
    – 15 semaines de congés / an

    Moi :
    – directeur informatique
    – 12 ans de carrière dont 5 en tant que cadre dirigeant
    – 45h par semaine
    – 3200 € net par mois + ~1000€ de prime (annuelle), mutuelle déduite
    – 7 semaines de congés par an

    • Oups, il faut comprendre 1000€ de prime annuelle (et non mensuelle)

    • Merci de ce comparatif. (Correction faite :) ) Par contre, à quoi correspondent les 20/25 heures? Au temps estimé de travail en comptant les heures effectuées en classe? Cela me paraît peu.
      Bonne continuation.

      • En effet, cela correspond au temps estimé par ma femme en comptant les heures effectuées en classe.
        Il faut noter qu’elle est à temps partiel (80%) et qu’elle a déjà 15 ans d’expérience au collège. Peut-être que cela peut expliquer en partie ce faible temps de travail.
        A temps complet, le temps réévalué serait compris dans une fourchette de 25h-31h par semaine.

        J’ai oublié 2 choses me concernant -téléphone portable (3G illimité) et ordi portable- qui peuvent avoir un intérêt dans ce comparatif.

      • Merci de votre réponse. Cela donne quelques éléments de comparaison effectivement.

  23. Quelques éléments de comparaison qui vont tout à fait dans le sens où j’allais. Voici ce que donne en chiffres (comment comparer sans calculer ?) le témoignage de Mathouic :

    Son épouse, revenu annuel : 2350 x 12 = 28200€
    heures travaillées : 23 (moyenne) x 52 semaines – 15 = 851.
    Lui-même, revenu annuel : 3200 x 12 + 1000 = 39400€
    heures travaillées : 45 x 52 semaines – 7 = 2025.
    Bilan : madame gagne 28200 : 851 = 33,14 € de l’heure.
    monsieur 39400 : 2025 = 19,46 €.

    La différence permet de se payer largement un abonnement 3G et un ordinateur portable. (Sauf erreurs de calcul bien sûr que je n’exclue pas)

    • Bonsoir,

      Attention, parce que l’on ne va pas être d’accord sur les vacances. Sans dire que l’on travaille 10 heures par jour, le prof moyen travaille durant les vacances! Pour ma part… juste sur les copies 28 élèves x 6 classes x 10-15 minutes au moins par copies: 28 heures au minimum. Préparation des cours: 3 journées pleines (nouveau programme et changement en fonction des élèves des cours des années précédentes: j’évalue cela à 27 heures de travail approfondi (le reste étant beaucoup de café :) ) , sans compter une après midi passée avec deux collègues pour revoir cela). 55 heures de travail au moins durant les vacances.

      Ce n’est pas énorme, mais c’est du travail… J’ajoute à cela que, contre-exemple évident, les vacances d’été sont évidemment moins fournies en travail…

      Pour ma part, je trouve qu’il est très difficile d’évaluer en temps le travail que je fournis. Ce n’est pas que je me "cache", mais je n’y arrive tout simplement pas, sauf à donner une fourchette très très large (cela varie tellement!).
      Bon, je vais me mettre à compter :)

      • Mais si, nous sommes d’accord. Je passe effectivement quelques 45 heures par semaine au collège en moyenne et il m’arrive d’emporter des copies à corriger à la maison où, pendant les vacances, je me forme tout seul pour améliorer l’enseignement que je dispense.
        Je ne faisais plus haut que traduire en chiffres comparables le témoignage de Mathouic qui semblait sous-entendre (je trouve) qu’il gagnait bien plus que son épouse, alors qu’il en est exactement du contraire, s’agissant du taux horaire.

  24. Bonjour Messieurs,

    Même si j’ai bien conscience de détourner les raisons premières de ce blog (apporter une réponse au propos grossiers de M. Copé), mon souhait était surtout de montrer qu’aujourd’hui en France les salaires des cadres, secteurs privé et public confondus, sont assez homogènes. (conclusion je crois de Magnouloux).

    Ce qui est heureux puisqu’il doit exister des relations fortes entre ces 2 secteurs : si le secteur privé a besoin de personnes bien formées, l’enseignement a besoin d’une activité économique pour financer ces moyens.

    Il me semblerait donc dangereux de "privilégier" un secteur au détriment de l’autre, La réflexion autour d’une éventuelle augmentation des salaires des cadres ne peut se faire unilatéralement. Elle ne peut se faire que de manière solidaire.

    On peut alors penser, et je crois à juste titre, que le salaire des profs certifiés est faible. Mais il faut alors penser également que le salaire des cadres du secteur privé est faible également.

    Malheureusement, je m’aperçois qu’aujourd’hui la richesse économique de la France ne permets pas une augmentation systématique des salaires du secteur privé. Je mettrais en danger mes entreprises (et donc mes collaborateurs) si je décidais d’augmenter le salaire de tous mes cadres (y compris le mien).

    Il me semble alors que le seul moyen de parvenir à nos fins (en matière salariale), c’est de traduire cette nécessaire solidarité nationale (entre privé et public) par une augmentation de la richesse nationale et donc du travail. Je crois que le travail traduit réellement la solidarité nationale : plus de travail dans le secteur public allégerait la pression sur le secteur privé, plus de travail dans le secteur privé offrirait plus de moyens au secteur public.

    Je profite de ce long post pour vous remercier de ces échanges,

    Bien à vous,

    • j’ai fait quelques réponses avant de lire la votre mathouic.
      Vous avez parfaitement raison.
      Pour exemple LA POSTE avait les même grilles salariales à niveau d’embauche équivalente. Depuis 1991 elle n’embauche quasiment plus de fonctionnaire. Elle embauche des salariés de droit privé.
      Ces personnes font exactement le même travail que les fonctionnaires, mais touchent en moyenne 30% de moins.
      et la poste n’a aucun mal a recruté malgré tout.
      En effet les grilles salariales prévoient des augmentation bien plus importantes pour les fonctionnaires. Les contractuels n’ont que des revalorisation salariale dépassant à peine l’inflation.
      Alors comprenez qu’au bout d’une carrière le salaire final des contractuel soient bien inférieurs aux fonctionnaires..
      Le gel du point d’indice des fonctionnaire traduit bien que nos élites connaissent parfaitement ce problème et essaye de le lisser sans le dire ouvertement.
      Après si le métier de prof est difficile, et plus pour certain que pour d’autre, le salaire ne résoudra pas tout. Si vous en avez marre de vous faire emmerder par la racaille pendant vos cours, 500€de plus par mois ne vous calmera que quelques mois, vous en aurez de nouveau marra par la suite..

      Témoignage d’un ingénieur salarie de la poste, ami de profs, et marié à une fonctionnaire de la fonction publique territorial

  25. J’aimerais que Magnouloux m’explique en quoi ma réflexion était "hypocrite". Je ne comprends pas bien. Je ne suis pas du tout dans le même cas que lui : j’ai travaillé 15 ans dans le privé avant d’être prof et je suis seulement échelon 6 (normal) au bout de 11 ans de carrière. Je n’arriverai jamais à la Hors classe ni même à l’échelon 11 (au mieux 10, si tout va bien)… Je vais aussi essayer de passer l’agrégation… histoire de rattraper un peu les dégâts car avec 1800 euros par mois, c’est pas la fortune…
    Ce serait bien que chacun ne voit pas toujours midi à sa porte…

    Merci à Homère pour ce blog. Je trouve pratique d’avoir les salaires nets et encourageant de voir ce que je pourrais peut-être gagner si j’ai le concours… mais en ce qui concerne certains commentaires, je les trouve un peu limites…

    • Que pense un certifié qui critique les privilèges dont bénéficie un agrégé lorsque celui-ci lui rétorque que "les concours sont ouverts à tous"? Exactement la même chose que le commerçant, l’ouvrier, le représentant ou le patron de PME qui critique les privilèges dont bénéficient les profs lorsqu’on leur rétorque que "les concours sont ouverts à tous".
      A savoir que les concours s’adressent dès leur conception à une certaine catégorie de personnes et que, en réalité, ils ne sont pas "ouverts à tous". Ils ne sont bel et bien ouverts qu’à ceux du sérail, essentiellement des rejetons de fonctionnaires. A quelques exceptions près, bien sûr, dont Fernandez et moi faisons donc partie (je ne suis devenu fonctionnaire qu’à 37 ans, et il n’y en a aucun autre dans ma famille, d’où ma vision critique), mais qui ne changent rien à la tendance générale. Voilà où est l’hypocrisie dont je reconnais qu’elle est tellement répandue chez les enseignants qu’on en perd la trace.

  26. Je ne comprends toujours pas votre point de vue. Je ne crois pas que tous les profs soient des rejetons de fonctionnaires. En tout cas, vous n’êtes pas hypocrite quant à votre salaire, juste un peu indécent…

  27. Le 24 novembre 2011 à 21:15, Fernandez a dit:
    "Si vous pouviez arrêter de faire des fautes d’orthographe à tous les mots ou presque, ce serait bien. Merci (de la part d’une prof)"

    Le 6 janvier 2012 à 19:06, Fernandez a dit:
    "Ce serait bien que chacun ne voit pas toujours midi à sa porte…"

    Juste pour le fun, et parce que la phrase dans laquelle elle figure est pour le coup un vrai bonheur quand on la relit : une très belle faute où un indicatif présent ("voit") s’est subtilement glissé à la place du subjonctif présent attendu ("voie").
    :-))

    Bien cordialement à Madame prof ;-)

    De la part d’une autre prof (!)

    Et merci à Homère d’héberger très honnêtement dans sa page de commentaires un débat délicat et houleux mais nécessaire, car trop souvent réduit à des poncifs erronés. Merci aussi à ceux qui étaient leur argumentation : quelle que soit l’opinion que l’on a, un échange d’arguments est toujours bénéfique à la réflexion de chacun.

    Bien à vous,

    • Merci à vous!

      Bonne continuation.

      • Merci à Homère, oui, qui joue les juge-arbitres avec beaucoup de délicatesse.

        Pour en revenir à l’indécence supposée de mon salaire (jamais l’on ne penserait que l’adjectif s’appliquât ;-) à la révélation d’icelui, sinon tout journaliste dénonçant un scandale serait indécent) je serai peut-être d’accord avec Fernandez, mais pas avant d’avoir tout réduit à des chiffres comparables. Autrement dit, en une heure, combien de fois est-ce que je gagne le smic et est-ce que je le mérite ?

        Rappelons tout d’abord qu’il serait trompeur de comparer les salaires mensuels puisque dans sa grande sagesse :-P, le législateur, dans les années 40, a considéré que juillet et août ne devaient pas être rémunérés. C’est donc le traitement de dix mois qui est réparti sur douze. Lorsqu’un certifié en fin de carrière, donc hors classe ;-), touche 4100 € brut par mois, son véritable salaire mensuel est de 4100 x 12 : 10 soit 4920 €. Mazette ! Le net, rassurons-nous, n’est que de 3936 € (20% de charges). Comparer les salaires mensuels, en outre, serait rendu difficile par les heures supplémentaires.

        Revenons donc au taux horaire (à propos, Mathuic, celui de votre épouse est largement supérieur au vôtre, il n’y a pas homogénéité). Le même sage législateur avait à l’époque considéré que toute heure face aux élèves s’accompagnait inévitablement d’une heure et demie de préparation et de correction, soit 18 x 2,5 = 45 heures par semaine. (C’était le temps légal à l’époque. Il est curieux que les politiques qui ont mis en place les 35 heures n’aient pas eu l’idée d’en faire profiter leur clientèle la plus fidèle. Le dû d’un certifié serait alors passé à 14 heures devant élèves (35 : 2,5). Pourquoi les syndicats n’ont-ils pas moufté ?).

        Je reconnais que le législateur ne s’est pas trompé pour moi (45h de travail effectif, en comptant réunions et conseils de classe, tout.) et que si je connais de jeunes collègues qui dépassent largement ce total, j’en connais d’autres, plus âgées, qui en font moins, comme l’épouse de Mathuic ;-). C’est donc une moyenne. Je considère donc que les « petites vacances » correspondent aux RTT des autres salariés (hé, 10h par semaine à rattraper, tout de même !).

        Reprenons maintenant le calcul que je faisais pour Mathuic et appliquons-le à mon cas, dussé-je encore faire preuve, non pas d’indécence, mais d’impudeur :
        Traitement annuel net : 4860 € (moyenne des deux jackpots annoncés plus haut) x 12 = 58320 €
        Heures travaillées : 45 x 52 – 15 = 45 x 37 = 1665 heures.
        Soit pour une heure : 58320 : 1665 = 35, 02 € tout juste un peu plus que Mme Mathuic. Et moins de cinq fois le SMIC, ce qui ne me paraît pas indécent ; confortable certes, mais pas indécent, n’en déplaise à M. Mélenchon, compte-tenu des années d’études et de privation en dessous du seuil de pauvreté :’) pendant lesquelles j’ai préparé diplômes universitaires et concours du Capes et de l’Agreg.

        En espérant, un, que quelqu’un(e) lira ma démonstration jusqu’au bout et deux, qu’un(e) autre vérifiera mes calculs, tout content d’avoir pu mettre des guillemets français, serviteur ! (Coriolan pour certains des lecteurs).

      • Remarque tout à fait intéressante et complète. Si je n’avais pas un satané mal de tête à force de corriger certaines copies ce soir (…), je vérifierais les calculs de suite :D
        Quant à moi, je n’arrive toujours pas à compter mes heures… Mais il est certain que je tourne autour de 45 heures également.

        Bonne continuation, bon courage!

  28. Je tiens à signaler que ne suis pas jalouse et que je travaille pour passer l’agrégation aussi, en espérant l’avoir un jour… Mea culpa pour la faute ("voit" au lieu de "voie", j’avoue, cela fait tache, mais c’était juste un petit coup de gueule !!!) Je voulais juste dire à Magnouloux qu’il ne faudrait pas qu’il oublie que certains travaillent autant que lui pour deux ou trois fois moins et que je trouve que ce serait bien que chacun ne voie pas midi à sa porte…, c’est-à-dire évite de prendre son cas pour une généralité et pour prouver que les profs sont bien payés. En effet, et tant mieux pour lui, il est au maximum (agrégé échelon 6 hors classe), ce qui n’est pas forcément le cas de tout le monde !!!
    PS. N’est-ce pas un peu "hypocrite" de prétendre passer 45 heures au collège et emporter en plus des copies à la maison. Je n’ai pas l’impression d’être fumiste et je n’ai jamais compté exactement le nombre d’heures que je travaille, mais cela me semble quand même un peu beaucoup !

    • Je pars de chez moi à 7h15 et ne suis jamais de retour avant 18h15 les lundi, jeudi et vendredi (11 x 3= 33). Les deux autres jours, c’est seulement 7h15-14h15 (7 X 2=14). Total 47 – 5 h de trajet. Ce à quoi il faut ajouter les conseils de classe, les réunions pédagogiques, les rencontres avec les parents, le foyer des élèves dont je suis trésorier, les formations diverses. Ce n’est bien sûr pas toutes les semaines mais au final, avec les copies et ce que je fais à la maison, le total moyen dépasse allègrement les 50h, oui. Je suis peut-être quelqu’un de très lent, très méticuleux ou très bête, mais c’est la vérité. ;-)

      Je l’ai ramené à 45 pour tenir compte de ma 19è heure et demie de "Personne Ressource Technique" pour l’intranet du collège et pour me caler donc sur le temps officiel estimé par le législateur.
      Il s’agit de CERTIFIé hors classe 6é echelon (l’agrégation est trop récente pour que je puisse la prendre en compte) et je ne prétends que rester dans le sujet de "certifié en fin de carrière" tel qu’il est énoncé au début de ce fil. Il est évident que mon cas n’est pas généralisable aux certifiés qui ne sont pas en fin de carrière.

      Et je rappelle que ma thèse c’est de comparer les taux horaires, pas les salaires mensuels. Ma précédente conclusion était donc que je ne gagnais pas tant que cela. A peine plus que l’autre exemple donné ici. Ce qui est à l’évidence "bien payé" (un certifié hors classe 6 ou 7è échelon fait ainsi partie du décile des plus hauts revenus français) mais pas excessivement.

  29. Quel débat intéressant et qui finalement ne déborde pas tant que ça… Etonnant que l’on parle de "serail" alors que ce metier a été pour moi l’occasion de me "hisser" socialement, espérant moi-même mieux pour mes propres enfants (j’ai répondu machinalement à mon fils exprimant l’intention d’embrasser la profession un "tu peux mieux que ça")… le salaire est miséreux (cf les grilles comparatives de l’OCDE), la profession peu reconnue et critiquée systématiquement… La critique des profs est systématique… quelle autre profession a droit à tel traitement ?
    PS: Fernandez me stresse énormément avec sa chasse aux fautes d’orthographes… il en devient un peu emmerdifiant, non ? ;)

    • Merci de vos remarques et de votre venue ici. Un débat intéressant, en effet, et entre gens de bonne compagnie!

      Bonne continuation.

      • Elle en devient un peu emmerdifiante, svp ! C’est la déformation professionnelle, excusez-moi, mais j’en ai fait aussi une… on me l’a fait remarquer, alors, je me tais. De de toutes façons, je trouve, au contraire, le débat stérile et, en ce qui me concerne, j’arrête décrire sur ce blog… Merci quand même à Homère et désolée si j’ai pu en stresser certains…

      • Bonne continuation à vous, et continuez avec passion!

  30. C’est vrai que les fautes d’ortographe dans un blog de profs, ça fait tâche !!
    Beaucoup de professeurs sont insastisfaits de leur rémunération, mais pourquoi n’ont-ils pas choisi une école d’ingénieur ? Le salaire est bien plus élevé !
    Après cinq années d’étude, le travail n’est pas assuré : c’est peut-être la vrai raison

    • Après 5, 6 ou 10 années d’études dans une matière (mathématiques, histoire…) le "travail" n’est pas assuré… non plus. Il faut passer un concours. Il faut le rappeler…

  31. Bonjour,

    je me formais à la fonction publique territoriale mais je songe me réorienter pour préparer le capes d’histoire géo. Certains me dirons "suicidaire", et je dis que c’est ma nature ^^.

    Bon sinon, sur la rémunération, je vois des com et des études qui affirment que le niveau moyen de rémunération des profs est plus faible (2300) que celui des cadres A du public (3600/mois)
    Je suis vraiment étonné de cet écart et notamment de ce chiffre "3600/mois" pour les cadre A de la fonction publique. Un tel salaire me parait exorbitant, ainsi un attaché débute aux alentours de 1500euros BRUT, soit bien moins qu’un prof en début de carrière, et la rémunération du prof en fin de carrière n’a rien à envier à celle de la plupart des cadres. C’est vrai les administrateurs territoriaux, directeurs d’hôpitaux, gagnent mieux que les profs certifiés, aucun doute la dessus… mais il s’agit là de grades A+, donc supérieurs à celui de professeur certifié, équivalent au prof agrégé ou d’université.
    La comparaison profs certif/fonctionnaires doit se faire sur la base du grade d’attaché, et pas d’administrateur à mon sens.

    Voila je me trompe peut être dans les chiffres, mais a titre perso j’ai pas le sentiment que les profs soient "défavorisés" par le système actuel. Si vous avez des infos que je n’ai pas et qui biaisent mon jugement, n’hésitez pas :))

  32. Et si on faisait le choix de comparer aux directeurs d’établissement?
    Si on part du principe qu’être proviseur est une responsabilité plus importante que celle d’être professeur, leur rémunération devrait donc être plus importante?

    Je me suis livré au calcul suivant ;
    Un prof certifié en début de carrière avec 2heures et exerçant en ZEP touche 24 000 euros par ans.
    De son coté un directeur de seconde classe en début de carrière (primes inclues) gagne 26 000 euros. Et je doute qu’un directeur se contente de 35h au même titre que les profs en début de carrière.

    Autre comparaison.
    Un prof agrégé en fin de carrière avec 2heures sups et prof principal touchera environ 49 000euros net par ans.
    De son coté un directeur hors classe, groupe A, en fin de carrière peut gagner jusque 57-60 000 euros. Mais s’il reste au 5ème échelon c’est plutôt 50 000euros.

    Résultat, les profs sont à peine moins bien rémunérés que leurs supérieurs hiérarchiques (reste aussi à savoir s’ils ont autant de vacances que les profs?), alors où est le scandale?
    Je ne dis pas que les profs sont "privilégiés", ce n’est pas du tout le cas, le travail est difficile, très prenant et demande de grandes qualités, mais sont-ils réellement "sous-payés"? J’ai l’impression que non mais j’ai hâte de lire vos arguments contredisant les miens :)))

    • et pourquoi le prof serait en fin de carrière agrégé, toucherait 2 h sup et serait aussi prof principal ?? ha oui parce que cela vous arrange dans votre calcul. Un prof n’est pas agrégé en fin de carrière dans la majorité des cas, il ne fais pas 2h sup parce qu’il est en fin de carrière mais en fonction des opportunités ou pas et enfin il n’est pas forcément prof principal vu le travail que cela demande surtout en 6eme et 3eme.
      Mais comme vous le dites vous même :"Attention aux chiffres surtout lorsqu’ils sont utilisés par Bigador (Libération)"

  33. Comparons ce qui est comparable…A lire: le rapport sur l’éducation 2011 de l’OMC (en page 444 du pdf):

    http://www.liberation.fr/societe/01012359423-salaires-des-enseignants-la-france-toujours-en-bas-du-tableau

    • Attention aux chiffres surtout lorsqu’ils sont utilisés par Libération. Justement comparons ce qui est comparable… et la comparaison aux autres pays n’est pas forcément objective. Le rôle des profs, leur temps de travail est-il équivalent? Puis faire une moyenne des pays de l’OCDE objective c’est difficile, combien de profs au Luxembourg? pourtant dans l’étude ils changent largement les chiffres vu leur salaire très élevé.
      De plus encore une fois les chiffres avancés m’étonnent : on annonce 26 000 euros par ans en moyenne pour les profs… alors qu’un débutant démarre normalement à 22-24000 euros selon les circonstances, donc dépasse rapidement ces 26 000 euros. Ma soeur est prof en lycée pro depuis 2ans seulement et elle est déjà au dessus de ces 26 000euros annuels… et gagne, entre autre, plus que mon autre soeur infirmière alors qu’elle fait week end et nuits… Donc oui comparons ce qui est comparable. Vous ne pouvez pas dire que les profs français sont "mal payés", c’est le cas de tous les français, mis à part une minorité. Si les Luxembourgeois sont mieux payés, c’est que ce pays est bien plus riche que le notre.

      Par ailleurs plusieurs fois sur ce site, on a affirmé que les cadres du public gagnaient bien plus que les profs, or mon exemple vient justement démontrer que ce n’est pas forcément le cas.

      Moi je pense que la priorité c’est la santé et le bien-être au travail des enseignants, plutôt que 200euros de plus, surtout dans le cadre budgétaire actuel.

      Puis bon, je vais être provoquant mais pourquoi prôner l’égalitarisme des salaires entre pays alors que l’éducation nationale française contribue à accroître l’inégalité des chances, peut-être plus que les autres?

      • le plus important c’est la santé en effet alors pourquoi les enseignants sont la profession la plus touchée par les maladies mentales… peut etre en raison du stress quotidien… mais bon chut je sais ca ne cadre pas avec votre pensée…

      • Hum faire un commentaire aussi riche autant de temps après mon premier poste, voilà quelquechose de constructif :)))

  34. Ce rapport est ce qu’il y a de plus objectif… on en fait ensuite ce que l’on en veut… le reste n’est que littérature (et débats stériles)?

  35. Bonsoir,
    Simple Professeur des Ecoles.
    Je me sentais pourtant m’élever prodigieusement osque j’ai choisi cette voie. Tant socialement, de par mes origines, qu’intellectuellement.

    Je connais l’implication nécessaire pour enseigner: temps, énergie, émotions, auto-formation, auto-financement….
    Je sais également la place, au sens premier également, que prend ce métier dans le quotidien: mon T3 est envahi de mes documents professionnels.

    Je ne suis, en comparaison de certains, certes pas à plaindre. Mais, vivant seule avec un enfant, je ne considère pas me vautrer dans l’opulence.
    Ma situation, après 15 ans de carrière, ne me permet même pas d’envisager sereinement un accès à la propriété. Mes études, mon travail quotidien ne vaudrait pas davantage qu’ue existence entravée dans un 50m2…
    Ce n’est pas ce que j’imaginais….
    On ne choisit pas ce métier pour l’argent. J’en conviens. Je pensais cependant qu’il méritait davantage de considération.
    Et pas uniquement financières!

    Je connais le découragement des enseignants.
    La difficulté croissante pour effectuer au mieux notre mission alors que les exigences se multiplient et que le "public" a considérablement évolué.
    IL ne reste parfois que l’impression de se débattre dans un univers englué dans un pointage systématique des professeurs en tant que fainéants surpayés er responsables de tous les maux.
    C’est simplement douloureux… et tellement injuste!

    Ma contribution est hors-sujet….
    Désolée.

    • Bonjour,

      Ce n’est pas hors sujet du tout. Exprimez vous!

      Bon courage, bonne continuation.

      • hors sujet ? En plein dans le mille, oui ! Merci

  36. Le vrai problème est qu’on veut demander beaucoup plus aux profs sans rien en contrepartie, l’annonce récente de Nicolas Sarkozy le montre, mais j’attend toujours de débattre avec vous sur mes précédents poste, plutôt que des allusions à "débats stériles"…

    Payer 500euros de plus pour 8h de plus… comment ne pas trouver cela ridicule car immédiatement les 3h sups que font les profs en moyenne (360euros) seraient perdu. Vraiment il serait temps de débattre sur le fond autour de l’éducation, de ce que l’on veut pour notre future matière grise. Prétendre revaloriser le statut et le travail des enseignants en leur donnant 150euros de plus pour 5h de plus (soit 10 réelles vu le temps de préparation correction…), c’est vraiment ridicule. Si dans les 8heures de plus il y a 4heures de sophrologie pk pas, mais 8heures de "show" supplémentaires est vraiment une improvisation teintée d’inconscience.
    On pourrait déjà travailler sur l’égalité réelle entre profs, il me semble qu’un prof de sport a 20heures à assurer? Qu’est-ce qui justifie cela? Pas de copies à corriger si je ne m’abuse?

  37. Homère,
    Pourriez-vous supprimer de ce blog les interventions que j’y ai faites ? Je suis désolée des réactions que ma première intervention a suscité (j’avais réagi au départ uniquement parce que j’avais été choquée que sur un blog de profs, les intervenants fassent autant de fautes d’orthographe et cela a entraîné des propos plus qu’houleux).
    Merci,
    Fernandez

  38. Sur la question des profs payés 10 mois sur 12 et que certains présentent comme une légende, apportons des faits :
    – ingénieur divisionnaire des TPE (cat. A), échelon 7, indice 746
    – agrégé 7è échelon (cat. A aussi !), indice 635.

    Petit calcul : 635/746 = environ 10/12 !

    CQFD !!!!

    • Je ne vais pas contester les chiffres que vous donnez: les échelons ne correspondent peut-être pas, etc… On constate simplement que les indices d’un certifié sont identiques à ceux d’un attaché administratif.DOnc, si je présente cela comme une "légende", c’est que j’ai pris des renseignements chez les syndicats (qui ne sont pas connus pour rater ce genre de choses) et que j’ai par la suite cherché les textes. Les 10/12 correspondent à une petite période, sur quelques mois, après la seconde WW.
      Salutations,

      • Bonjour tout le monde…
        Olivier, enseignant depuis 15 ans, fils d’ouvrier…
        Tout d’abord, merci à l’école qui m’a en définitive donné un boulot!
        Ce boulot je l’ai choisi pour les vacances et pour la possibilité de gérer son temps de travail. Mon fils, aujourd’hui âgé de 12 ans, je l’ai vu grandir… mon épouse m’envie ( elle travaille dans le privé, 40h par semaine).

        Alors…
        Il m’avait semblé lire un truc ou deux sur le temps de travail des profs, les vacances, les 10/12 ème, tout ça…
        Quelques éléments:
        décret datant de 1950 ou 54 qui fixe les 18h/semaine pour les certifiés (20 h eps)… pourquoi 18h semaine alors qu’à l’époque on travaille 40 ou 42 h/semaine?
        On considère comme dit plus haut 1,5h à 2h de boulot "maison" pour une heure "classe" soit 45h à 54h hebdomadaire… ça équilibrait.

        Ce dont on n’a pas parlé c’est que depuis 1950, il y a eu la 3ème semaine de congé payé en 1956, 4ème en 1969, 5ème en 1982, sans oublier les 35h en 2000, soit à la louche 20% de temps de travail en moins… pas pour nous il me semble…

        Après l’histoire des 10/12eme, ça date de 1954 mais depuis, les grilles se sont "lissées" doucement je pense car comme dit plus haut, la différence n’est plus vraiment remarquable de nos jours…

        Comme je le disais, je n’ai pas choisi ce métier pour le salaire, mais pour le temps. En ce sens, les récentes propositions pour la présence accrue des enseignants dans les établissements ne m’allaient pas du tout!
        Je veux garder ma liberté d’organisation!

        Ce qui me gêne le plus quand on parle de mon métier, c’est l’agressivité de certaines gens, le manque de respect parfois. Tout le monde est allé à l’école, alors tout le monde pense connaître le métier!

        Ce qui me plaît le plus dans le boulot ? Le sourire des gamins qui te disent "bonjour m’sieur " en entrant dans ta salle!

        Après, si un ministre veux me filer 4000€… je suis pas contre!

        et merci à Homère …

      • Bonjour,
        Désolé de ma remarque tardive… Peu de moments libres ces temps-ci!
        Merci de votre commentaire et de vos appréciations!

  39. bonsoir à tous !
    prof en retraite depuis peu, fils de mineur et d’immigré, je n’ai pas choisi le "statut" d’enseignant avec tous les avantages qui nous trouvent les envieux ; performant au collège, j’ai été retenu par mon prof principal – que je ne remercierais jamais assez – pour passer le concours d’entrée à l’Ecole Normale ( iufm par la suite ) ! Et vogue la galère au sens propre comme au figuré …. Je ne regrette pas que ce métier, car c’en est un, m’ait choisi.

    • Bonsoir,

      Grand merci pour votre témoignage. Bonne retraite!

  40. Bonjour, je ne sais pas pour mes collègues mais voici une rémarque faite au vu de l’écart entre le salaire perçu fin juillet 2011 et celui perçu fin juillet 2012 : je perds environ 100 euros. Au 10 ème échelon, je suis passé de 2440 euros l’an dernier à 2302 euros cette année. Bien sûr, chacun voit midi à sa porte et cette baisse de salaire permettra (je le souhaite) des créations de postes dont nous avons bien besoin. Toutefois, ce n’est pas vraiment une consolation de voir ce recul du pouvoir d’achat à 47 balais, quand les enfants partent vers la fac et qu’il faut assurer derrière.
    Je n’ai pas souvenir que le président Hollande ait parlé d’une telle baisse pendant sa campagne électorale…

    • Bizarre, cela. Une prime qui a sauté? Normalement, il ne devrait pas y avoir de baisse…

      • Bonjour,
        en y réfléchissant en cette période de rentrée, peut-être est-ce dû à une journée d’absence en juin pour maladie sans consultation médicale et donc sans certificat de mon bon médecin de famille…

  41. Pour des données chiffrées récentes sur le front des salaires des professeurs c’est par ici : http://paiecheck.com/?s=professeur

    • Oui, enfin il s’agit d’une réutilisation des chiffres du ministère que l’on trouve sur le site du ministère de l’EN.
      BOnne continuation.

  42. Je suis professeur certifié détaché dans l’enseignement supérieur et je ne gagne pas plus que dans le secondaire (voire moins car pas d’ISO, pas de prime de professeur principal et je ne sais quoi d’autre) et je suis annualisé. Je dois donc 392 heures et si je suis malade, je dois rattraper.sinon pas payé… même avec arrêt de travail. Tout cela pour dire que je ne suis pas dans l’Education Nationale pour mon maigre salaire (2 ans de classe prépa et une maîtrise). Je le savais dès que je suis rentré dans cette grande maison. Je ne le suis pas pour les vacances – bien qu’appréciables, je dépense beaucoup trop pendant les vacances !!! lol) et en ce moment de fêtes je corrige les 430 copies de partiels. Non j’aime mon métier pour ce qu’il me procure comme satisfactions, possibilités de voir progresser, évoluer les élèves et les étudiants, structurer leurs pensées. C’est un monde en perpétuelle évolution avec des personnalités diverses, des origines différentes. Il faut sans arrêt se remettre en question sans avoir un patron qui demande des chiffres de productivité. Je fais aussi bien que je peux et avec la conscience la plus exigeante possible et j’aime cette liberté de travailler. Alors pour en revenir au sujet du blog, je fais des heures supplémentaires (sinon je ne m’en sortirais pas question budget mensuel) mais ma richesse vient d’ailleurs. Joyeux Noël et passez de bonnes fêtes de fin d’année 2012 !!

    • Merci de votre témoignage. Bonnes fêtes de fin d’année.

      • Très bien, cher collègue, mais vos belles phrases, vos jolis mots auraient besoin de quelques chiffres pour décoration de solstice. Qu’est-ce donc pour vous qu’un "maigre salaire" ? Je parierais bien un centième du mien (que je considère hénaurme) qu’il paraîtrait bien gras à beaucoup. Moi j’ai donné des chiffres très précis au début de ce décidément interminable fil ;-) Ayez l’audace d’en faire autant ! Chiche ?

      • Alors Coriolan, s’il y a bien quelque chose qui n’est pas tabou, c’est bien l’argent – contrairement à ce que vus laissez croire – je n’ai rien à cacher derrière mes "jolis mots": vous allez voir à quel point je trouve que mon salaire est en effet maigre et que toute la satisfaction vient de mon travail. je gagne 2146.10 € nets (ce que je viens de voir versé sur mon compte bancaire) et deux fois par an une prime de 567.36 € . Vous voyez qu’il n’y en a pas à en faire un plat… Je réussis à "gagner" ma vie correctement en faisant des heures supplémentaires (défiscalisées sous le gouvernement de M. Sarkozy), environ 7000 € par an – mais ce ne sera plus le cas cette année, merci M. Hollande. Donc globalement, j’ai un salaire annuel net de 3.000 € nets par mois sur 12 mois.Votre curiosité est-elle satisfaite ? "cher collègue" ? Est-il bien plus gras que le vôtre ?

      • Pas plus gras que le mien puisque je suis à 3500 net, ce que je considère énorme comme je l’annonçais plus haut, mais mon "beaucoup" précédent faisait référence à la grande majorité des Français puisqu’à partir de 2900 € on entre dans le décile des plus hauts revenus. Croyez bien que les 90 autres pour cent ne considèrent pas cette somme comme maigre. Et ce qui me sidère à chaque fois c’est l’ignorance de mes collègues quant à ce qu’on gagne dans le monde… normal. Cordialement.

      • Vous voyez donc que je n’ai pas à rougir de mon maigre salaire et que je maintiens quand même mes "jolis mots" précédents : c’est la passion d’enseigner qui me fait faire ce travail que j’aime, pas le salaire. Quant à comparer par rapport à un SMIC, évidemment que c’est beaucoup plus mais avec les études accomplies, ce n’est pas du vol. Loin de là. Alors les gens (souvent jaloux) et stupéfaits que l’on n’atteigne pas les fameux 4.000 €, rajoutent "et les vacances ?" ou "et la sécurité de l’emploi ?" et là je leur dis "écoutez, rien ne vous empêche de tenter le concours". Ce sur quoi, ils avouent la plupart du temps qu’ils n’aimeraient pas être profs, car il faut avoir de la patience et aimer répéter les mêmes choses !! tout ce qu’ils ont retenu de leurs professeurs …lol
        Ce qui est "navrant" c’est l’ignorance parfois des gens sur le véritable salaire des profs, et l’ignorance des profs – qui c’est vrai – se plaignent souvent alors que l’on n’a pas – normalement à se plaindre par rapport aux ouvriers dans les usines par exemple. Je n’ai et ne ferai par exemple jamais grève pour des revendications salariales par égard pour ceux qui gagnent deux fois moins que nous.

  43. Professeur des Ecoles…. 17 années AGS…. 1975 euros et des poussières par mois….

    Ne pas se plaindre?

    Je n’utiliserai pas de "jolis mots". Il y a un moment où la passion même ne parvient plus à faire tolérer n’importe quoi.

    Sur ce salaire, je retire certains frais liés à l’achat d’ouvrages ou de matériel pour ma classe. Les arts et les sciences coûtent sont très onéreux… Quand on veut les rendre attractifs!
    Je me permets de considérer que ma charge professorale m’impose de surplus des charges mensuelles inévitables: une pièce m’est devenue indispensable pour stocker mes "archives" et matériel….Considérons le surcoût du loyer ou du crédit d’accession à la propriété ainsi que les taxes foncières et d’habitation liées à cette pièce que notre fonction exige si on ne souhaite pas dormir au milieu des classeurs et bouquins!
    Je n’évoquerai pas la contrainte de l’outil informatique et d’un abonnement internet à mon domicile…. Non justifiée pour des vices personnels. LOL …. L’humour fait siouvent défaut au personnel de l’EN!
    Quant à ces vacances tant et si facilement considérées comme un luxe…. Quelle part est-ce que j’y consacre pour ma classe?

    Ceux qui s’expriment ici féquentent-ils des "smicards"?
    Ceux qui s’expriment ici ont-ils déjà accompli des tâches "manuelles"?

    Je peux simplement pour ma part assurer que mon salaire, après un BAC+5 que je revendique (Licence et 2 années d’IUFM) même si non reconnu comme tel, en tant que célibataire et malgré un enfant à charge, ne m’accorde aucune aide au logement, ni prestation sociale quelconque, et ne m’exonère pas d’impôt, …
    Ce salaire ne me permet pas davantage de profiter de vacances exotiques x fois par an!
    Il ne me permet pas non plus de passer des nuits paisibles. La fatigue engendrée par une journée de classe n’est même pas suffisante pour empêcher les tracasseries nocturnes causées par tel ou tel élève et la prise en charge de ses difficultés…

    L’HONNETETE ne devrait pas consister qu’à comparer des revenus …

    Je ne proviens pas du milieu bourgeois dont est issu bon nombre de mes collègues.
    Je ne peux donc me satisfaire de ma situation au nom d’ avantages acquis par donation ou héritage qui me procureraient une aisance matérielleavérée.

    Pour information….
    J’ai enfin décidé d’accéder à la propriété.
    J’ai obtenu un accord de la banque pour un crédit… J’ai découvert que mon statut, apparemment privilégié, ne m’ouvrait pas les portes du luxe.
    J’ai cependant trouvé le logement auquel j’étais autorisée à prétendre …. Faisant fi de sa localisation ou de ses attraits….

    Je fais donc maintenant appel à votre générosité de nantis proclamés pour m’aider à financer les frais annexes à cette acquisition.
    Toutes les ouvertures sont à changer: certaines pourrissent déjà!
    L’électricité n’est pas aux normes et devrait être refaite….
    Je n’évoquerai pas les futiles questions de sols ou tapisseries…

    Deux solutions s’imposent à moi:
    Je cesse de m’investir autant dans mon métier et je me considère comme une relative privilégiée.
    Je persiste à penser que mon métier a du sens et que l’énergie et le temps que j’y consacre permet à des enfants d’ avancer. Je ne peux alors que considèrer que mon employeur n’a aucun respect pour ce que j’accomplis.

    Que les certifiés philosophent.
    J’ai pour ma part des élèves et des contraintes.

    • Je suis d’accord avec vous et le fait que vous deviez vous serrer la ceinture et voir certains de vos rêves s’envoler. Vous faites malheureusement partie de ces personnes pour qui l’Education Nationale n’a pas de reconnaissance salariale bien que vous accomplissiez le même métier. Si j’étais vous, j’essaierais de me mettre en congé formation (rémunéré) et tenterais le concours surtout que sous M. Hollande, le gouvernement recrute. L’investissement dans son métier est propre à chaque personne et à chaque conscience. Je suppose que dans le privé, Certains finissent à 18h et d’autres à 19h et amènent des dossiers chez eux. Cela est personnel de vivre pour son métier ou pas. Quant aux grilles salariales de l’EN pour les contractuels ou autres vacataires, il faudrait effectivement que la situation change ne serait-ce par exemple qu’au bout de 10 ans de bons et loyaux services, la personne soit intégrée au corps par titularisation. Mais j’avais lu à l’époque dans la presse des contractuels de La Poste qui faisait CDI sur CDI à La Poste pendant des années. Il me semble bien que la Poste avait été condamnée aux Prud’hommes. Bon courage à vous et bonne installation dans votre chez vous ;)

      • Merci de votre témoignage.

  44. Merci aussi


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: